,

HISTORIA : un voyage dans le temps avec Léo Caillard

Nous avons hâte de vous présenter HISTORIA, la nouvelle exposition personnelle de Léo Caillard.

Nous vous attendons du 14 octobre au 23 novembre à la Teodora Galerie pour découvrir cet artiste (sculpteur et photographe), figure montante de l’art contemporain qui joue avec les différentes époques en nous invitant à réfléchir sur l’impacte que le passé a sur notre présent et sur notre futur.

 

,

Gilbert Petit et ses allégories : La Nocturne Rive Droite

Dans ses tableaux, cet artiste polyvalent mélange ses racines africaines et asiatiques. Les couleurs vives et son style urbain caractérisent ses œuvres décalées et percutantes.

Pendant ce dernier mois, du 10 septembre au 10 octobre, vous étiez nombreux à visiter l’exposition JE ME SOUVIENS DES TEMPS FUTURS… de Gilbert Petit à la Teodora Galerie.

Dans le cadre de la Nocturne Rive Droite, le mercredi 16 septembre, Gilbert Petit a partagé avec nous une performance inédite.

Ses “allégories” ont littéralement hypnotisées les participants. Les spectateurs curieux, après avoir tiré un dé, ont admiré la maîtrise de cet artiste d’exception qui a improvisé un dessin en dix minutes, sur la base des chiffres sorties. À chaque chiffre correspondant un animal, un paysage et une action, nous avons assisté à des véritables voyages fantastiques. Du caméléon qui chante dans une ville aux fantômes, aux oiseaux qui dansent dans la nuit étoilées… on en a eu pour tous les goûts et personnalités !

Étonnement garanti !

 

, , ,

NUIT BLANCHE 2020 – BENOIT DUTOUR

Nuit Blanche - Benoît Dutour

Dans le cadre de la  NUIT BLANCHE 2020, l’agence H.ART est ravie de vous inviter à l’événement :

DANSES NOCTURNES de l’artiste BENOÎT DUTOUR le 3 octobre 2020, de 20h à 2h Place Des Vosges. Ses élégantes “En vie de larme”, seront exposées dans le somptueux jardin de la Place des Vosges.

L’exposition se poursuit à la Teodora Galerie du 6 au 10 octobre 2020 avec un vernissage le 7 octobre de 18h à 21h30 en présence de l’artiste.

Souvenez -vous ! En 2019 Benoît Dutour nous éblouissait déjà avec son installation au Parc Montouris !

Inspiré notamment des nouveaux réalistes, de l’humour de Magritte ou encore du travail conceptuel de Duchamp, Benoît Dutour utilise une large gamme de techniques et de médiums permettant d’offrir de multiples points d’entrée dans son univers. À la recherche de la forme parfaite et de l’équilibre idéal, il observe avec attention la goutte d’eau qui tombe du ciel et l’équilibre qui se crée entre des phénomènes de tension et la résistance.
Attiré par les procédés complexes, il développe la série “En vie de larmes” selon le procédé d’inclusion en forme de larmes après 18 mois d’échanges et tests avec des artisans d’art spécialisés. Benoît Dutour place la technique et les matériaux au service de l’expression et de la transmission d’une émotion. Souhaitant rendre sa réflexion accessible au plus grand nombre, il va parfois jusqu’à insérer la question posée ou des éléments de réponses au sein de son travail.
Pour la NUIT BLANCHE 2020, Benoît Dutour réinvente notre approche de la nature en milieu urbain. Les éléments qu’il décide d’inclure dans ses larmes éveillent un sentiment contradictoire de proximité et de distance à une faune et une flore en mouvement…Comme un écrin, son oeuvre cristallise la beauté et nous invite à une déambulation poétique au milieu de Paris. 💧✨

 

,

Alexander Deanesi : le Dalì des temps modernes

Après les mois du confinement où tout a été congelé, l’été a fait en sorte qu’on sorte lentement de l’hibernation. Les œuvres flamboyantes de Alexander Deanesi nous réveillent énergiquement de notre engourdissement culturel et nous emmènent dans un tourbillon de sensations explosives : dans ses œuvres colorées et denses les rappels aux époques passées et à l’actualité se mêlent avec naturel et folie. L’artiste mélange le style des grands maîtres aux inspirations pop-art et art urbain. Renaissances européennes, philosophies d’orient et d’occident, doctrines apparemment opposées fusionnent avec équilibre et élégance.

L’exposition NUOVO CONCILIO a ouvert le cycle d’expositions liées au thème de la Mémoire au travers de quatre grandes figures de la peinture contemporaine qui se sont interrogé sur ce sujet : Alexander Deanesi, Gilbert Petit, Léo Caillard et André Cervera.

Alexander Deanesi est un artiste italien, polyvalent et original. Toujours en quête d’unité dans l’art, dans son travail il mêle philosophies orientales et occidentales, cultures et doctrines qui pourraient paraître opposées.

Le centre de son travail est le syncrétisme, la symbiose des choses qui normalement n’ont pas de contact entre elles.
Il aime mélanger les couleurs vives et intenses de la pop-culture avec, par exemple, l’image biblique de la vierge et l’enfant, symbole historique de la peinture de la Renaissance. Son but est justement d’en faire une œuvre qui soit plus d’actualité et qui puisse parler aux gens d’aujourd’hui.

She is a Rainbow

Son souhait est de faire le trait d’union entre différentes cultures en cherchant l’harmonie. L’aspect qui, selon Alexander, est prioritaire dans l’art est la beauté : s’inspirer des grands classiques mais aussi regarder autour de nous, partout, pour voir les choses qui ont vraiment marqué l’histoire et notamment celle de l’art.

Par exemple, dans l’œuvre Saint-Michel et le dragon, l’artiste change les événements de la scène. Dans l’histoire biblique, Saint-Michel tue le mal, qui est personnifié par le dragon, avec une épée, alors que, dans son œuvre, il la remplace par une baguette magique. Il a peint, de plus, dans l’autre main, une nuée de fleurs, car, selon lui, un ange peut utiliser d’autres outils que la violence : c’est bien connu, ce n’est pas avec la violence qu’on combat le mal !

Saint-Michel et le Dragon